FAQ

Microsoft travaille avec des établissements de financement tiers pour proposer aux clients une solution informatique complète, comprenant les logiciels, les services, les produits du partenaire et le matériel, à condition que le montant total financé contienne au moins 10,00 % de produits ou de services Microsoft, taxes incluses.

Les informations suivantes sont obligatoires pour prendre une décision de crédit en France par le biais de BNP Paribas :

  • Pour les transactions d’un montant inférieur à 100 000,00 €, seules les demandes clients signées sont exigées. Des informations supplémentaires, comme les états financiers, peuvent être demandées, le cas échéant.
  • Pour certaines transactions, 2 an(s) d’états financiers audités ou vérifiés sont exigés (les déclarations d’impôts et les états financiers semestriels les plus récents à ce jour, conjointement aux états comparables de l’année précédente, peuvent être utilisés à la place).

Directives pour accepter le client

Les établissements de financement du programme Microsoft Financing approuvent ou rejettent les demandes de crédit à leur entière discrétion.

Le programme Payment Solutions est à la disposition des clients des secteurs public et privé. Les clients du secteur public doivent être en activité depuis au moins trois ans et présenter des antécédents de crédit établis et de multiples lignes de crédit indiquant un historique de paiements positif et de dettes comparables.

Des demandes présentées par des entreprises peuvent être rejetées en raison de tendances négatives, notamment :

  • Des années de pertes consécutives ou un historique de pertes opérationnelles.
  • Un flux de trésorerie opérationnel négatif, une incapacité à couvrir les remboursements des prêts avec la trésorerie.
  • Une valeur nette corporelle négative (le passif est supérieur à l’actif corporel) et/ou un levier élevé (le passif est élevé par rapport à l’actif).
  • Un historique de paiements tardifs, de défauts de paiement (non-paiements), de privilèges fiscaux, de décisions de justice ou de faillite pour l’entreprise ou les principaux propriétaires.
  • Une déclaration de continuité d’exploitation dans les états financiers audités de l’entreprise.

Des exceptions seront envisagées s’il existe un contexte commercial expliquant toute déviation par rapport à ces directives. Les exceptions incluent :

  • Des événements récents qui réduiraient le risque (c.-à-d. investissement majeur dans l’entreprise, vente d’une division non rentable, etc.)
  • Une garantie de crédit (garant, lettre de crédit bancaire, dépôt) fourni par une source acceptable.